Les masses media constituent de nos jours le 4eme pouvoir dit-on aux côtés de l’exécutif, du parlementaire et du judiciaire. Il apparaît alors essentiel pour toute organisation sociale de posséder un organe d’information à mène de la permettre de diffuser ses idéaux et d’exprimer sa compréhension du monde.

Ainsi, très tôt, le besoin d’information et de formation  de ses membres, à imposé la nécessiter à l’AEEMB de se doter d’un organe de presse en la matière. Compte tenu des moyens modestes de l’association, la presse écrite a été le  domaine explorer. En effet, du muezzin à almimbar, elle a fait  du chemin dans ce domaine.

Cependant des difficultés d’ordre matériel, financier et humain n’ont pas permis à ses différents organes de résister au temps. Ainsi donc, en 1992, l’AEEMB s’est dotée d’une commission spécialisée chargée de la presse : le Comité de Presse (COPRESS).

Grâce à cette structure, AN-NASR verra le jour en janvier 1997.

AN-NASR ou le secours est un bulletin trimestriel d’information et de formation de l’AEEMB ; un bulletin interne qui a pour objectif de participer  à l’information et la formation religieuse et à l’éducation des élèves et étudiants musulmans en particulier et à l’éveil de la conscience des masses musulmanes en général.

En outre, AN-NASR se veut une tribune d’expression des aeembistes où ils pourront confronter les idées  pour la manifestation de la vérité et pour l’avènement de la meilleure communauté que DIEU a décrété dans le Coran : «. » C2V104

AN-NASR n’échappe pas aux difficultés qu’ont connu les autres organes, il continue son chemin de beau homme à la marche d’un canard boiteux .

Désormais dans cette rubrique "AN-NASR" de notre site, vous pouvez feuilletez les différentes parutions d’AN-NASR.

« Lorsque vient le secours d’ALLAH ainsi que la victoire, célèbre la gloire de ton seigneur et implore son pardon. »

Pour vos remarques, suggestions  et soutiens éventuels à AN-NASR, contacter la rédaction .

                                                              Le rédacteur en chef